Précautions d’utilisation des Huiles Essentielles

| Le Blog Plantes&Vie | Précautions d’utilisation des Huiles Essentielles

Précautions d’utilisation des Huiles Essentielles

Que sont les huiles essentielles ?Huile Essentielle de Sauge

Connues des civilisations anciennes et aujourd’hui scientifiquement reconnues, les huiles essentielles sont des extraits naturels de plantes d’une extraordinaire efficacité, tant sur le plan de la santé que de la beauté et du bien-être. En les combinant, il est possible de mettre au point des synergies aromatiques inédites dont les vertus et propriétés répondent à des besoins ciblés comme, par exemple, le renforcement des défenses immunitaires, l’atténuation de l’effet “peau d’orange”, la relaxation, la stimulation, le soulagement de douleurs articulaires et musculaires…

On peut profiter des bienfaits des huiles essentielles (sous réserve qu’elles soient 100% pures et naturelles) dans des compositions à diffuser dans l’atmosphère , dans les produits de beauté (mélangées à des huiles végétales vierges et/ou des beurres végétaux) , dans les huiles de massage, dans le bain ou même en cuisine.

Comment marchent les huiles essentielles ?

Pour qu’elles entrent en action, les huiles essentielles doivent pénétrer l’organisme (absorption, frictions, massages, inhalation…). Ensuite, c’est grâce à la circulation sanguine qu’elles atteignent les foyers à traiter. En diffusion dans l’atmosphère, les arômes adressent également au système limbique du cerveau des signaux olfactifs susceptibles de stimuler des “émotions”. Ce faisant, le système limbique ordonne la production de substances immunitaires et d’hormones.

Comment sont-elles extraites ?

Alambic Miniature Décoratif

Alambic Miniature Décoratif

Le procédé le plus utilisé est la distillation à la vapeur d’eau. Le principe est simple : de la vapeur d’eau est injectée dans une cuve remplie de la plante dont on souhaite extraire l’huile essentielle. En circulant à travers les plantes, la vapeur d’eau se charge de ses principes actifs. La vapeur ainsi enrichie est dirigée dans un conduit réfrigéré et, au contact du froid, forme des gouttelettes qui sont recueillies dans un récipient. Le liquide qui se constitue laisse apparaître, à sa surface, l’huile essentielle (celle-ci étant moins dense que l’eau). Il n’y a plus qu’à la prélever. Le reste du liquide sera utilisé pour créer une « eau florale » et des hydrolats. L’autre technique, utilisée pour les agrumes (OrangeCitron…), consiste à presser leur zeste mécaniquement et à froid.

Quelles sont les précautions d’usage ?

Si certaines huiles présentent des propriétés indéniables, la prudence recommande de les utiliser avec modération. Il importe de respecter scrupuleusement les dosages et voies d’absorption indiquées.

•Ne pas administrer d’huile essentielle à un enfant de moins de 36 mois sans l’avis d’un médecin.

•Grossesse et allaitement : Il est recommandé de ne pas utiliser les huiles essentielles pendant la grossesse sans avis médical. Certaines huiles essentielles peuvent avoir un effet abortif ou coupe-lait.

•Ne jamais injecter d’huile essentielle par voie intra-veneuse ou musculaire.

•Allergie : Il est conseillé de pratiquer un test d’allergie avant d’utiliser une huile essentielle. Pour cela, appliquez une goutte d’huile essentielle (mélangée à une goutte d’huile végétale) dans le pli du coude. S’il n’y a aucune réaction au bout de 24 heures, vous pourrez utiliser cette huile essentielle. Une attention particulière doit être portée aux huiles essentielles suivantes : Canelle de Ceylan, Menthe, Litsée, Mélisse.

•Allergies respiratoires/Asthme : L’utilisation des huiles essentielles en diffusion atmosphérique est contre-indiquée.

•Soleil : Eviter toute exposition aux rayons solaires et aux UV dans les heures qui suivent l’application d’une huile essentielle photosensibilisante (Citron, Orange, Mandarine, Bergamote, Khella).

•Ne jamais laisser les flacons d’huiles essentielles à la portée des enfants.

•Absorption accidentelle: Faire ingérer (et, si possible, faire vomir) de l’huile végétale pure (1 à 3 cuillers à soupe d’huile d’olive, de tournesol, etc). Ne jamais faire boire de l’eau. Appelez le centre anti-poison (n° de téléphone disponible sur http://www.centres-antipoison.net/)

•Ne jamais appliquer d’huile essentielle pure sur les yeux, les muqueuses auriculaires, nasales et ano-génitales.

•Projection oculaire accidentelle : Essuyer l’oeil avec un coton largement imbibé d’huile végétale pure ou répandre une ou plusieurs gouttes d’huile végétale sur le globe oculaire. Ne pas nettoyer à l’eau!

•Les huiles essentielles ne sont pas hydrosolubles (ne se disolvent pas dans l’eau). Si vous en versez dans un bain ou dans un plat, elles flottent à la surface et risquent de provoquer des irritations ou brulûres cuanées. Il faut toujours les diluer au préalable (p.ex. dans un savon liquide neutre, une huile végétale, du miel).

•Les huiles dermo-caustiques (Canelle, Basilic exotique, Menthe, Clou de girofle, Niaouli, Thym, Pin, Marjolaine, Sarriette, Lemon-grass) doivent toujours être diluées avec des huiles végétales pour une application sur la peau.

•Le médecin est irremplaçable dans les cas de maladies graves ou en cas de prise prolongée.

Huiles essentielles : propriétés

Les huiles essentielles aident à traiter les petites indispositions de la vie de tous les jours.

Outre leur action currative, elles opèrent de manière préventive en stimulant le système immunitaire afin que votre organisme lutte plus efficacement contre les infections bactériennes et virales. Parmi les propriétés les plus connues, on citera la propriété Antiseptique. A l’heure où les germes microbiens deviennent de plus en plus résistants, ce qui implique pour l’industrie pharmaceutique de trouver des antibiotiques de plus en plus puissants (mais aussi de plus en plus destructeurs de la flore saprophyte responsable de notre immunité), les huiles essentielles offrent une véritable alternative. Leur efficacité se révèle en effet stable dans le temps et la preuve est faite tous les jours de leur grande efficacité, là où certains antibiotiques échouent désormais. En fait, les vertus antiseptiques des plantes sont connues depuis des milliers d’années. Les Hommes se sont ainsi aperçus, par exemple, que certaines aromates, comme le thym, la sarriette ou la cannelle freinaient la fermentation des aliments.

Aujourd’hui, les pouvoirs antiseptiques des huiles essentielles sont scientifiquement prouvés : ainsi, l’huile essentielle de thym en solution aqueuse à 5% détruit le streptocoque en 4 minutes, le staphylocoque en 4 à 8 minutes et le bacille de la tuberculose en 30 à 60 minutes.

[box type=”note” border=”full”]Avertissement : Ces informations sur les huiles essentielles (dosages, associations, indications) sont mises à votre disposition à titre informatif. Elles représentent la synthèse de différents ouvrages de référence en matière d’aromathérapie. Elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale ni même engager notre responsabilité.[/box]

Le médecin est irremplaçable dans les cas de maladies graves ou en cas de prise prolongée.

Utilisation des huiles essentielles

· La diffusion dans l’atmosphère : Grâce à un diffuseur électrique, l’huile essentielle libère dans l’air ambiant des microparticules d’huile essentielle. Outre leurs actions thérapeutiques, les huiles essentielles diffusées dans l’atmosphère éliminent les odeurs désagréables (tabac, cuisine…), revitalisent l’air ambiant et apportent des ions négatifs. Les brûle-parfums peuvent aussi être utilisés mais, en chauffant les huiles essentielles, ils diminuent fortement leurs principes actifs.

· L’ingestion : Il est vivement déconseillé, quelle que soit l’huile essentielle, de dépasser les doses prescrites (pour un adulte, jamais plus de 3 gouttes par prise et jamais plus de 3 prises par jour. Il ne faut jamais absorber les huiles essentielles directement. Le mieux est de verser les gouttes sur une cuillerée de miel et de laisser fondre le tout dans la bouche. On peut également faire fondre le miel dans une tisane ou de l’eau chaude (mais pas bouillante).

· L’inhalation humide : Elle consiste à respirer (par le nez) de la vapeur d’eau chargée de quelques gouttes d’huile essentielle (pas plus de 10 gouttes). A défaut d’inhalateur (que vous pouvez acheter en pharmacie), vous pouvez tout simplement vous pencher au-dessus d’un bol d’eau chaude avec une serviette de bain sur la tête pour respirer le plus possible de vapeur. Ne pas dépasser plus de 15 minutes par inhalation.

· Le bain : Les huiles essentielles n’étant pas solubles dans l’eau, il faut les mélanger à un émulsifiant avant de les verser dans le bain. On peut ainsi utiliser de la poudre de lait (2 à 3 cuillères à soupe), de la poudre d’algue (1 à 2 cuillère à soupe), un savon liquide ou un shampoing neutre (1 cuillère à soupe) ou de l’huile végétale (1 à 2 cuillères à soupe). Ne pas dépasser la dose de 10 gouttes par bain et ne pas rester plus de 20 minutes.

· Friction/massage : Appliquées sur la peau, les huiles essentielles pénètrent les tissus et irriguent le corps par le sang. On peut ainsi privilégier les passages veineux comme le poignet ou le coude. En règle générale, il vaut mieux éviter d’appliquer sur la peau des huiles essentielles non diluées. Il est conseillé de les mélanger au préalable avec une huile végétale (jojoba, macadamia, rose musquée, argan, noix de coco, germes de blé, amande douce, olive, noyau d’abricot…).

[box type=”note” border=”full”]Avertissement : Les informations sur les huiles essentielles disponibles sur notre site internet (dosages, associations, indications) sont mises à votre disposition à titre informatif. Elles représentent la synthèse de différents ouvrages de référence en matière d’aromathérapie. Elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale ni même engager notre responsabilité.[/box]

Que doit-on trouver sur l’étiquette d’un flacon d’HE ?

L’origine géographique : elle doit être clairement affichée et garantie ; L’espèce de la plante doit être bien déterminée. La dénomination latine de l’espèce botanique permet ainsi d’éviter les confusions ; La garantie d’acheter une huile essentielle 100% pure et 100% naturelle doit figurer explicitement ; Lorsqu’elle est bio, un huile essentielle doit faire apparaître sur son étiquette le nom de l’organisme certificateur ; Le numéro de lot doit apparaître, ceci afin d’assurer la traçabilité du produit.

Huile essentielle de Lavande

Etiquette d’Huile Essentielle de Lavande Plantes&Vie

Que signifient les termes “pures” et “naturelles” ?

Nos huiles essentielles sont 100% pures et 100% naturelles. Nous le garantissons au moyen d’analyses réalisées en laboratoire.

•100 % pures : cela signifie que chaque huile essentielle est issue d’une variété botanique bien définie et clairement identifiée. •100 % naturelles : les huiles essentielles naturelles ne comportent aucun autre substance que celle issue de la plante.

Les compositions d’HE sont-elles plus efficaces ?

Oui. Les huiles essentielles, lorsqu’elles sont associées entre-elles (dans une lotion par exemple), renforcent mutuellement leurs principes actifs. On parle alors de synergies. Pour la diffusion dans l’atmosphère, les associations créent des parfums inédits. Avec le temps, vous pourrez créer vous même de véritables compositions d’ambiance !

À propos de l'auteur :

Depuis plus de quinze ans, je sélectionne les meilleures et plus belles matières premières de la nature pour vos produits Plantes&Vie. Retrouvez moi sur vos marchés de Provence et les événements près de chez vous.

Laisser un commentaire